Où manger et boire un verre à Budapest : mes bonnes adresses

Trouver où manger est, pour moi, souvent l’une des parties les plus ardues d’un voyage. Comment reconnaitre un bon resto? Où se rendre pour ne pas se faire avoir par des pièges à touristes ?

Quand on reste plusieurs jours sur place, il nous faut généralement du temps pour trouver nos marques. Et je suis une grande habituée de la demi-heure passée à arpenter les rues avec mes parents, à jeter un œil à toutes les cartes des restos présents dans les alentours pour essayer de trouver le bon. Mais une carte ne dit jamais la qualité à laquelle on peut s’attendre.

Lire la suite

Le Vatican, ce pays avec 100 fois plus de touristes que d’habitants

Combien de fois dans sa vie a-t-on l’occasion d’aller dans un pays qui ressemble plus à un musée qu’à un véritable pays ?

Oui, effectivement : pas souvent. C’est pour ça que quand j’ai été à Rome, je n’ai pas voulu rater l’occasion d’aller faire un tour au Vatican pour voir de quel bois ils se chauffent (j’apprendrai plus tard qu’ils se chauffent probablement de bois en or).

Lire la suite

Au hasard des rues de Rome

Rome et ses bâtiments d’une myriade de tons ocres, du plus clair au plus foncé. Rome et ses gelaterie (notez le pluriel) à tous les coins de rue, avec leur mille saveurs colorées qui rendent le choix assez compliqué. Rome et ses grandes maisons aux persiennes d’un brun foncé, souvent fermées pour éviter la chaleur de l’été. Rome et son odeur de nourriture qui flotte dans l’air, mélangeant l’ail au basilic, la tomate à la mozzarella. Rome et son fleuve bas et calme, face à la vie qui s’agite près de ses rives. Rome et ses Fiat 500 garées à l’ombre des petites ruelles. Rome et ses fontaines qui nous rafraichissent et nous émerveillent.

Lire la suite

J’ai 27 ans et …

Chaque année c’est la même chose. Ça arrive à tout le monde et je n’y échappe pas, je prends un an de plus.

Je sais pas comment vous le vivez mais pour moi, ça fait plusieurs années que le jour de mon anniversaire est rempli de sentiments qui se mélangent. Je suis contente parce que c’est ma journée, mon jour à moi, ma date dans l’année. Mais mon anniversaire, c’est aussi toujours l’occasion de repenser à l’année écoulée, d’ouvrir ma bouche d’hébétement tellement le temps est passé vite, et de commencer à stresser parce que c’est un an de plus qui m’éloigne d’une jeunesse que je voudrais éternelle. Une jeunesse remplie de rêves, d’innocence et de liberté.

Depuis quelques jours j’ai 27 ans, et …

Lire la suite

Zagreb, celle qu’on ne savait pas comment aborder

Après une journée et demie à Ljubljana, on a pris la route pour Zagreb, la deuxième et dernière étape de notre mini road trip, où nous sommes arrivés en début d’après-midi. (Et première cette fois-ci, j’ai fait une vidéo de notre voyage, à trouver en fin d’article.)

Après avoir survécu à la tension qu’impose le manque de place pour se garer dans une ville (vous connaissez aussi, non ?), avoir fait 3 fois le même petit tour en voiture dans les quelques rues qui encerclaient l’appartement pour trouver une place, et après avoir rencontré le proprio qui nous a remis les clés avec une petite lueur dans les yeux en apprenant que mon copain était brésilien (y’a des pays comme ça qui ont un effet particulier sur les gens…), nous avons décidé de résister à l’envie de rester dans notre petit appart’ douillet pour aller voir Zagreb.

Lire la suite

Ljubljana, le calme d’une ville

Si vous avez lu mon article présentant ma Travel Bucket List 2016, vous l’avez sûrement compris : l’un des principaux apprentissages que je retire de l’année passée, c’est que je dois mieux planifier mes voyages.

Je suis souvent du genre à prévoir en dernière minute. C’est bien mais quand on n’a pas de voiture, c’est difficile. Surtout quand on veut partir pendant un long week-end et que, évidemment, tout le monde veut profiter du long week-end pour partir quelque part autant que nous. Alors on finit par se retrouver comme des cons, sans voiture, avec les trains et les bus complets, sans compter les billets d’avion qui, s’ils en restent, sont bien au-delà de notre budget !

Une de mes bonnes résolutions cette année, c’était donc de prévoir mieux mes voyages. Et c’est ce que j’ai fait pour notre voyage du week-end de Pâques. Il se fait qu’à Prague, on n’avait pas seulement congé le lundi, mais aussi le vendredi. Un bon gros week-end de quatre jours comme on en voit trop rarement, c’était impossible pour moi de ne pas le passer à voyager !

Lire la suite

Travel Bucket List 2016

Armée de mon intemporel “mieux vaut tard que jamais” et de “oui un jour j’arriverai à poster cette liste avant le mois d’avril”, me revoilà avec ma Travel Bucket List. Un peu plus d’un an après celle de 2015, c’est l’heure du bilan et de dresser une nouvelle liste.

Lire la suite

Fisherman’s Bastion : La Budapest féérique

L’un de mes endroits préférés à Budapest, c’est le Fisherman’s Bastion, Halászbástya de son nom original en hongrois ou Bastion des pêcheurs en français – à vous de choisir la langue que vous préférez.

Perché au haut de la colline du côté de Pest, cet endroit à l’architecture bien différente de ce qu’on voit d’habitude à Budapest ou n’importe où ailleurs offre une vue magnifique sur le Danube, le Parlement et le côté Buda de la ville. Et ce sont ces deux raisons qui font que je l’aime autant : son style et sa vue.

Le Fisherman’s Bastion me surprend toujours un peu parce qu’il a l’air de sortir de nulle part, comme si un architecte venu d’un autre monde avait décidé de l’ériger là, aux abords de la vieille ville. C’est un lieu unique à Budapest, comme un petit bout de magie niché sur les hauteurs de la ville.

Lire la suite

Ma petite Belgique

Bien sûr il y a eu la peur. Pas celle de vivre, non, mais celle de se demander si on vient de perdre quelqu’un ou pas. Celle qui nous fait mentalement dresser une liste interminable de toutes ces personnes qu’on connait qui auraient pu être en danger.

Bien sur il y a eu cette peur. Mais il y a eu bien plus.

Lire la suite

Une échappée d’une journée à Bratislava

En ce moment je traine un gros ras-le-bol. J’en peux plus de l’hiver (le printemps est-il vraiment arrivé ?), des arbres sans feuilles, de la pluie et du ciel gris, j’en peux plus de la vie en colocation, de devoir être sociable à tout moment et de jamais vraiment me sentir chez moi, j’en peux plus de devoir faire 7 heures de train pour voir mon copain, de compter les jours avant chaque rencontre et d’avoir le blues chaque fois que je dois repartir.

J’en peux plus de laisser traîner mes projets personnels dans des caisses en carton en attendant le grand déménagement et de manquer la moitié de ma garde-robe parce que tout ce qui ne rentrait pas dans ma valise se trouve encore à Budapest dans des caisses superposées l’une sur l’autre jusqu’au plafond.

Lire la suite