quartier du chateau de Prague

Chaque ville et chaque pays a son histoire, ses habitudes et ses traditions parfois un peu bizarres aux yeux de ceux qui y sont étrangers.

Quand on s’installe dans une nouvelle ville, il y a donc toujours des choses qui nous surprennent. Encore plus quand on doit s’imprégner d’une toute nouvelle culture. Et à force d’étonnements, de questions et d’histoires récoltées par-ci par-là, on finit par se faire un petit fond d’anecdotes à ressortir plus tard.

J’ai rassemblé ici quelques faits et anecdotes sur Prague, que j’ai appris en m’y installant et en y vivant. Si vous avez déjà visité Prague, certains points vous seront déjà familiers mais je suis prête à parier qu’il y en a que vous ne connaissiez pas.

1) Chaque bâtiment a deux numéros

Si vous vous êtes déjà baladés à Prague, vous avez sûrement remarqué que sur chaque bâtiment se trouvent deux plaques portant chacune un numéro différent : l’une bleue, l’autre rouge.

C’est une des premières choses qui m’a perturbée à propos de Prague. Pourquoi ne pas se contenter d’un numéro, comme partout ailleurs, et essayer de déstabiliser mon cerveau en mentionnant deux numéros très différents ?

L’un est purement administratif et est simplement le numéro du bâtiment tel que repris dans le registre cadastral. Il n’y a donc qu’un bâtiment dans toute sa zone cadastrale qui porte ce numéro, et celui-ci est simplement attribué par rapport à l’ordre chronologique de l’enregistrement. C’est celui qu’on trouve sur la plaque rouge. Celui sur la plaque bleue, c’est le numéro tel qu’on le connait : calculé sur base de la position du bâtiment dans la rue où il se trouve. Il est appelé “numéro d’orientation”  car c’est celui qui vous aidera à trouver le bâtiment quand vous serez dans sa rue.

Le numéro cadastral est définitif mais le numéro d’orientation peut changer si un nouveau bâtiment se rajoute dans la rue ou si un bâtiment est détruit. C’est la raison pour laquelle il est recommandé d’utiliser les deux numéros quand on mentionne une adresse, et c’est ce que font tous les Tchèques.

2) Les douches n’ont généralement pas de rideau

Quand je cherchais un appartement, je devenais folle devant toutes les photos de douche sans rideau. J’en venais à me demander comment était-ce possible que les propriétaires soient aussi radins que pour ne pas payer de rideau ! Jusqu’à ce qu’une amie brise le mythe…

Après avoir emménagé dans un appartement avec deux Tchèques, elle a appris que la plupart des gens ici n’utilisent pas de rideau ou de porte pour leur douche. Au lieu de ça, ils s’appliquent à essuyer le sol après chaque douche. Autant vous dire tout de suite que le premier achat qu’elle a effectué, c’était un rideau ! Tout comme moi d’ailleurs.

3) Le coût de la vie n’est pas aussi bas qu’on veut vous le faire croire

C’est un des sujets qui me tient le plus à cœur parce que c’est l’une des premières choses qui étonne la plupart des gens lorsqu’ils viennent s’installer ici (moi y compris). Et c’est aussi le sujet sur lequel on voit le plus de mensonges et de discussions animées.

Il est vrai que la nourriture est bon marché, les sorties sont pas chères et si vous avez une assurance maladie via votre boulot, vous ne payerez presque rien pour les soins de santé.

Par contre, là où vous mettrez de l’argent, c’est dans le logement.

Si vous êtes comme moi et que vous voulez habiter dans le centre, ça va vous coûter un bras. Alors arrêtons d’écouter les gens qui disent que c’est pas cher. Ceux-là vivent à plus de 30 minutes en tram du centre et de l’animation, dans un logement moisi, dans un minuscule studio ou en colocation. Faites votre sélection, choix multiple autorisé.

La réalité, aussi triste soit-elle, c’est qu’un appartement une chambre dans le centre-ville (entendez par là : les quartiers de Prague 1 ou Prague 2) vous coûtera, tout compris, au moins 700€. Je le sais parce que j’ai fait moi-même une étude approfondie du marché à l’heure de chercher mon appartement, pour être sûre de trouver le meilleur rapport qualité/prix. Et pour vous donner une idée : je vis dans un appartement une chambre de 65m² avec terrasse dans le centre (pas le centre du centre ceci dit, les loyers y sont impayables) et qui coûte, tout compris, un peu moins de 800€ par mois. Pour ce “standing”, vous ne trouverez pas moins cher, à moins que vous tombiez sur l’occasion de l’année. Je suis prête à y mettre ma main à couper.

Quand on sait que le salaire net moyen à Prague se situe aux alentours de 900€, ça fait mal.

Et si vous aimez voyager et avez l’habitude de prendre l’avion, réfléchissez à deux fois avant de venir vous installer à Prague. Ce mode de vie vous coûtera l’autre bras car les prix des billets d’avion depuis Prague sont souvent hallucinants.

4) La bière ne coûte presque rien

Ça, c’est pour vous faire un peu arrêter de déprimer après mon point précédent !

Une bière d’un demi-litre dans un bar (hors bar touristique) vous coûtera juste un peu plus d’1€. Si bien qu’elle est souvent moins chère qu’un simple verre d’eau. Et au diable les 33cl, ici les 50cl sont bien plus fréquents qu’en Belgique. Quant aux bières de 25cl, ne vous fatiguez même pas à en chercher.

La République tchèque occupe d’ailleurs la première place quant à la consommation totale de bières par an par habitant : environ 150 litres !

Tant que je suis lancée sur le sujet de la bière, une dernière chose : parmi les bières tchèques les plus connues, vous trouverez Pilsner Urquell, Staropramen ou encore… Budweiser. Quoi ? Vous pensiez que Budweiser était américaine ? Eh bien il s’avère que vous aviez raison ! Il existe deux bières du même nom, et si vous voulez boire une Budweiser américaine à Prague, vous la trouverez sous le nom de Bud. C’est pareil dans d’autres pays, tels que la Russie, où la Budweiser tchèque était déjà bien implantée avant l’arrivée de sa sœur américaine.

5) Le trdelník n’est pas une spécialité tchèque

Et ça, c’est mon point préféré car il a commencé à m’intriguer dès ma toute première visite de la ville.

S’il y a une spécialité traditionnelle tchèque que vous ne pouvez pas manquer quand vous vous promenez dans le centre-ville, ce sont les trdelník. Spécialité traditionnelle tchèque ? Tiens, ça ressemble pourtant très fortement aux kürtös kalács de Budapest. La ressemblance étant bien trop frappante que pour être une simple coïncidence, c’est resté un point d’interrogation pour moi pendant presque un an, jusqu’à ce que je découvre la vérité.

C’est une amie qui m’a d’abord dit qu’une de ses potes tchèques avait affirmé ne jamais avoir vu le trdelník jusqu’il y a 10 ou 15 ans. Bizarre, vous ne trouvez pas, pour une spécialité qui se présente comme étant ancestrale ?

J’ai ensuite eu confirmation par deux personnes de mon entourage qui ont bien connu le Prague d’il y a 10 ans. Leur réaction en entendant ce nom tordu a été sans appel : “Le tredlnik ?! C’est quoi ?”.

En faisant mes recherches sur internet, j’ai aussi trouvé sur le site de Radio Praha cette citation de Ladislav Provaan, le directeur du Musée de la Gastronomie : “Le trdelník est avant tout un succès marketing incroyable. Il est apparu du jour au lendemain. Je ne me souviens vraiment pas avoir vu ne serait-ce qu’un trdelník quand j’étais jeune, ça n’existait pas. Ces dernières années, il est vraiment monté en flèche. Il est partout et les touristes l’adorent.”

La vérité, c’est qu’en plus de le trouver à Prague et à Budapest, on le trouve aussi en Slovaquie. Tout le monde veut s’approprier son invention mais vu qu’il était complètement absent des rues de Prague jusqu’il y a peu, on peut considérer que Prague est hors course. Bye bye.

Ne vous faites donc pas avoir par la décoration qui voudra vous faire croire que les fabricants du trdelník sont à Prague depuis la nuit des temps. Par contre, je ne voudrais pas que ça vous empêche d’y goûter : c’est délicieux !

trdelnik

6) John Lennon n’est jamais venu à Prague, et pourtant un mur porte son nom

Si vous avez déjà visité Prague, il se peut que vous ayez pris une photo devant le Mur John Lennon. Mais si vous pensiez qu’il était passé par là avant vous, je suis désolée de vous décevoir. Pourquoi ce nom, alors ?

Il remonte à la mort de John Lennon, dans les années 80. A cette époque-là, Prague était encore en pleine ère communiste et les jeunes rêvant de liberté avaient fait de lui leur héros. Ses chansons, parmi beaucoup d’autres, étaient d’ailleurs interdites par le régime car elles prônaient la liberté, et ceux qui les chantaient risquaient la prison.

À sa mort, son visage a été peint sur un mur par un rêveur rebelle, et de nombreux graffitis prônant la paix sont rapidement venus s’y ajouter. Tant et si bien que ce mur est devenu un monument de la rébellion non-violente.

Sous le régime communiste, les graffitis étaient systématiquement effacés par la police, et quiconque se faisait prendre à en orner le mur pouvait finir en prison. Aujourd’hui, il est tout à fait autorisé d’écrire dessus et les seules personnes qui feront disparaitre votre message seront celles qui viendront dessiner autre chose par-dessus. L’aspect du mur peut donc changer très rapidement.

Et bien qu’il soit encore dressé en mémoire de John Lennon, il est maintenant rempli de phrases et de dessins qui n’ont rien à voir avec lui, ni avec le régime communiste. Il est devenu plus généralement un symbole de la paix et de la liberté d’expression.

7) C’est normal si vous trouvez un piano en pleine rue

Ils y ont été installé pendant l’été 2013 par l’artiste Ondrej Kobza, qui les a disséminés à certains endroits stratégiques de la ville. Si vos doigts vous chatouillent quand vous les voyez, pas de problème : tout le monde peut s’asseoir et en jouer. Et honnêtement, c’est pas génial de pouvoir écouter quelqu’un jouer du piano en plein air ?

Au début, il y avait cinq pianos de ce genre à Prague. Mais l’initiative a tellement plu que plusieurs personnes se sont rassemblées pour lui donner plus d’ampleur. Aujourd’hui, vous pouvez en voir à plus de 50 endroits dans tout le pays ! Si vous ne voulez pas attendre de tomber dessus par hasard, voici la carte où les trouver.

On raconte même que les sans-abris aimaient tellement l’idée qu’ils ont commencé à les protéger de toute dégradation pendant la nuit !

8) Il ne faut jamais lever la main pour héler un serveur au restaurant

Alors que dans beaucoup de pays c’est la façon la plus habituelle qu’on connait pour appeler un serveur, à Prague c’est considéré comme malpoli et certains vous en tiendront méchamment rigueur. Comment faire, alors, si vous avez envie d’une bière de plus ? Essayez le contact visuel ou attendez patiemment qu’il vienne à votre table.

Toujours au restaurant, il est attendu de vous que vous donniez un pourboire de 10%. Certains vous le rappelleront lors du paiement mais d’autres l’attendront en silence. Ceci dit, Prague est l’une des villes où le service est le plus mauvais et quand je me fais outrageusement mal traiter par un serveur, je garde les 10% pour moi.

9) La tour de télévision avait au début une très mauvaise réputation

Il est difficile de la manquer car c’est la tour la plus haute de Prague et depuis n’importe quel point de vue, vous la verrez dépasser. Mais ce que vous ne savez pas c’est que, bien qu’elle soit maintenant intégrée dans le paysage et dans l’esprit des habitants, elle était au départ détestée par la grande majorité des Pragois.

D’abord parce qu’ils la trouvaient franchement moche, et quand on la compare à l’architecture de Prague on peut facilement le comprendre. Une tour aussi grande dans une ville comme Prague ne peut s’empêcher d’en changer complètement le paysage, et je suis sûre que j’aurais été de ceux qui la décriaient.

Mais aussi parce que, comme beaucoup de bâtiments décriés, on racontait des choses pas très jolies sur elle. Premièrement, elle est construite sur l’emplacement d’un ancien cimetière juif. Bien que ce cimetière ait été déplacé des décennies avant la construction de la tour (enfin, selon la version officielle en tout cas), certains disent que c’est la tour qui a forcé son déplacement. Ensuite parce que, construite sous l’ère communiste, la rumeur voulait qu’elle soit utilisée pour brouiller les signaux des communications venant des pays d’Europe de l’Ouest.

plus haute tour de Prague

10) Le château de Prague ne ressemble pas à un château

“Vous avez déjà trouvé le château de Prague ? On est bien d’accord, il n’y en a pas hein ?”, nous a demandé un jour une amie en mettant des mots sur ce que je pensais depuis le début. Si vous avez déjà visité Prague, vous vous en êtes sûrement aperçus aussi.

Si vous imaginez voir un château de Disney, ne cherchez pas. Si vous cherchez un bâtiment qui ressemble à un château tout court, ne cherchez pas non plus. Ce qui selon moi le fait se rapprocher le plus d’un château, c’est que les familles princières y ont habité au cours des siècles. Mais la vérité, c’est que le château de Prague est en fait… un quartier tout entier (avec une cathédrale au milieu, ben oui tant qu’on y est) !

On présente le château de Prague comme étant le plus grand du monde, mais vous aussi vous trouvez que c’est un peu facile d’être le plus grand dans de telles conditions ?

11) … Et il contient une salle créée pour les tournois de chevaux

C’est l’histoire d’un roi, au 15ème siècle, qui aimait beaucoup assister à des joutes équestres. Tellement qu’il ne voulait pas devoir attendre le retour du beau temps pour qu’elles reprennent. Alors au lieu de prendre son mal en patience comme tout le monde, il a simplement décidé d’amener ce sport d’extérieur à l’intérieur de son château en y créant une salle dédiée à ces joutes ! Une salle très large et très haute à laquelle les cavaliers accédaient via un escalier créé spécialement pour les chevaux.

Enfin, ça c’est l’histoire telle qu’elle me l’a été racontée. Elle diffère peut-être un peu en réalité. Reste que l’escalier existe vraiment, ainsi que la salle (la salle Vladislav), dont la grandeur était impressionnante à l’époque où elle a été construite !

12) Aux alentours de Noël, il est normal de voir une carpe nager dans la baignoire

Non, je ne rigole pas. (C’est pas un poisson d’avril, mouahaha).

L’élément principal du repas de Noël en République tchèque, c’est la carpe. Ils l’achètent généralement quelques jours à l’avance et pour être sûrs qu’elle reste fraîche jusqu’au jour J, ils la laissent nager tranquillement dans la baignoire.

Certains disent que ça permet à la carpe d’être bien propre avant d’être mangée car, vivant généralement loin de la surface de l’eau, son habitat naturel est plutôt crasseux. Miam !

Me demandez pas comment ils se lavent entre-temps, c’est encore un mystère pour moi.

 

Il y en a qui vous surprennent à vous aussi ? D’autres que vous connaissiez déjà ?
Et si vous avez d’autres faits et anecdotes en tête, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires !

32 commentaires sur 12 choses que vous ne saviez probablement pas sur Prague

  1. Interesting ! J’avais appris quelques trucs en faisant le free walking tour. Et pas mal de ressemblances avec la Hongrie quand même : le kurtöskalacs évidemment, l’absence de rideau de douche, la carpe traditionnelle pour Noël… la tour de télévision dont tu parles c’est la genre de Tour Eiffel ou une autre ?

    • Oui c’est vrai, il y a beaucoup de ressemblances avec la Hongrie (mais je ne savais pas que la carpe était l’une d’entre elles !). La nourriture est très semblable à Prague et à Budapest et je pensais d’ailleurs que c’était la raison pour laquelle on trouvait des trdelnik ici, jusqu’à ce que j’apprenne qu’ils n’existaient pas à Prague il y a quelques années !
      La tour de la télévision, non c’est une autre. Elle est de l’autre côté du fleuve (du côté de la place de la Vieille-Ville), dans un quartier sur les hauteurs. C’est la tour sur laquelle se trouvent toutes les statues des bébés rampants. Tu vois ?

  2. L’histoire du rideau de douche me fait penser aux volets au Royaume-Uni…il ne connaissent pas ça et c’est très perturbant quand on ne peut rien faire face au rayon de lumière qui traverse le rideau !
    Quant aux deux numéros sur les bâtiments j’ai trouvé ça plutôt difficile pour me repérer lorsque je cherchais mon Airbnb parce qu’ils ne se suivaient pas, étaient dans le désordre… la galère du touriste 😉

    • Hihi oui c’est vrai, on n’a pas de volets non plus en Belgique et ça me perturbe toujours quand je dors avec des volets et qu’il fait plus noir que noir dans la chambre ahah ! C’est peut-être parce qu’en Belgique et au Royaume-Uni, on n’a pas beaucoup de soleil donc on n’a généralement pas besoin de volets ? 😀
      Je comprends, j’ai eu du mal avec les numéros aussi au début. On s’y fait vite mais ça n’aide pas pour les premiers jours !

  3. Super l’article ! C’est drôle de voir comment chaque pays/ville a ses propres cultures et coutumes, c’est vraiment enrichissant de voyager ! 🙂

    • Merci beaucoup, heureuse qu’il te plaise 🙂 ! Je suis d’accord avec toi, voyager et partir à la rencontre de différentes cultures, c’est très enrichissant ! Ca m’a aussi appris beaucoup de choses sur moi-même :).

  4. Oh super ton article, c’est cool de pouvoir découvrir la culture (habitudes) d’un pays sans avoir besoin de prendre l’avion! C’est gratuiiiiiiiiiiiiit haha 🙂
    Bisous

    • Hihi oui c’est vrai ! J’adore voyager mais quand je dois faire attention à mon argent (comme maintenant ahah !), je me console en me disant que j’ai encore beaucoup de choses à découvrir dans la ville dans laquelle je vis, et c’est un peu comme un voyage ! Merci beaucoup Mélanie :).

    • Mercii 🙂 ! Et oui t’as raison, il y a pas mal d’espaces verts ! Et en été tout le monde va dans les parcs et les “beer gardens” comme ils les appellent. Et puis si on veut voir moins de monde, on peut toujours aller se balader du côté des quartiers qui sont moins touristiques :).

    • Merci à toi ! Le jour où tu la visiteras tu pourras sortir quelques-unes de ces anecdotes à la personne qui t’accompagnera héhé 🙂 !

    • Merci, ça me fait super plaisir d’avoir pu te faire redécouvrir la ville un petit peu 🙂 !

  5. Très intéressant ton article, c’est rare de voir des posts voyages comme ça! 🙂 En tout cas j’ai appris plein de choses! Le fait de lever la main est assez fréquent, je me rappelle qu’en Crète il ne faut pas le faire car pour eux c’est une malédiction… Comme quoi, un malentendu est vite arrivé ^^

    • Merci ! C’est la première fois que je fais un post de ce genre :), et je suis super contente d’avoir pu t’apprendre plusieurs choses ! Je ne savais pas du tout qu’il fallait faire autant attention au restaurant et je ne savais pas non plus pour la Crète :O ! Je ferai plus attenton la prochaine fois que je voyage, c’est sûr ! Bisous

  6. Vraiment intéressant cet article ! Je ne connaissais pas tout ça, je n’ai pas encore été à Prague mais cette ville est sur ma liste 🙂

    • Merci Eloïse ! J’espère que tu repenseras à mes petites anecdotes quand tu iras à Prague hihi :).

    • Merci, ça me fait super plaisir 🙂 ! Je ne sais pas si tu as déjà été à Prague mais j’ai pris cette photo dans une des rues qui montent vers le château, elles sont remplies de superbes petites maisons !

  7. Je me coucherai moins bête ce soir parce que j’avoue que j’ai découvert plein de choses avec ton article ! Le point plus choquant restant le rideau de douche … non mais franchement comment c’est possible ??? 😉

    • Ahaha honnêtement même après avoir vu des dizaines d’annonces pour appartements sans rideau de douche (oui je fais attention à tous les détails sur les photos), je n’ai jamais considéré la possibilité que ça puisse être normal pour eux. J’ai vraiment toujours cru que le proprio était radin ou paresseux jusqu’à l’intervention de ma pote 😀 !
      A part ça, je suis heureuse d’avoir pu t’apprendre plein de choses ! 🙂

  8. Super article, je ne m’attendais pas du tout à ça pour les prix des logements 😮 Et trop drôle l’histoire des douches, ca me ferait péter un câble personnellement !!! Je ne suis jamais allée dans cette ville mais ton article attise ma curiosité 😉

    • Oui je sais, le prix des logements étonne plein de gens, moi la première ! En déménageant à Prague depuis Budapest on m’avait dit que le coût de la vie à Prague était seulement 6% plus cher qu’à Budapest et donc je m’étais donné un budget de 500€ pour un appartement une chambre dans le centre, ce qui est possible à Budapest… J’ai vit déchanté ahaha. Quant aux douches, heureusement j’ai jamais dû subir une douche sans rideau (ou alors seulement une ou deux fois mais je m’en souviens même pas ahah), ouf !! Merci pour ton commentaire, contente que mon article attise ta curiosité héhé 🙂 !

  9. Super article et il tombe à pic 🙂 Je pars à Prague cette année et je m’en réjouis!! Mon frère vit à Prague pour le moment et il a été surpris du coût de la vie (par rapport à Budapest, par exemple)…
    Si tu es toujours dans les parages au mois de juin on peut essayer d’aller boire une bière (belge) 🙂

    • Merci ! Hihi oui je connais ton frère, il travaille dans l’entreprise que j’ai quittée et je l’ai d’ailleurs vu en décembre pour répondre à toutes ses questions sur Prague et l’entreprise. Il m’avait dit qu’il avait été choqué par les prix effectivement. Et c’est normal : c’est choquant ahah ! J’espère que tu vas aimer la ville 🙂 ! Et je serai sûrement encore dans les parages en juin, ça me ferait très plaisir d’aller boire un verre avec toi si tu trouves le temps 🙂 ! Bisous

  10. Amusant comme tout tes anecdotes.
    Je sais pourquoi la bière est moins chère que l’eau…pcq, dans le passé (lointain ? , je ne sais pas), l’eau n’était pas bonne à boire (enfin, pas saine) et mettait la santé des gens en danger. Une fois que l’eau était utilisée pour faire la bière, elle était donc traitée et l’on encourageait les gens à consommer de la bière plutôt que l’eau en pratiquant un prix dérisoire. L’habitude a persisté… Tout bon Pays pour Rodrigo 😉

    • Ahaha c’est fou cette histoire, je savais pas du tout !! Effectivement, c’est un tout bon pays pour lui. Je viens de lui raconter ton explication :).

  11. Je me coucherai moins bête ce soir ! Merci pour ces faits intéressants… ça me donne drôlement envie d’y séjourner !

    • Héhé je suis contente d’avoir pu t’apprendre quelque chose ! Et en plus si j’ai pu te donner envie d’y aller, c’est que du bonus ahah 🙂 ! Bisous

  12. J’ai adoré ton article ! Déçue pour les rouleaux trl… non je laisse tomber je saurai pas l’écrire, j’étais sûre que c’était ultra typique, bon cela dit on les a aussi en Bavière 😉 La carpe, les numéros, Lennon… autant d’histoires géniales. Vraiment un régal, original et bien fait, je crois que c’est mon article de blog préféré cette semaine, MERCI !

    • Et pour moi c’est un énorme plaisir de lire ton commentaire ! Un énorme merci pour tes beaux compliments :).
      J’ai aussi du mal avec le nom de ces rouleaux, honnêtement je sais jamais où mettre le “r” et le “d” ! Désolée pour la petite déception, mais il fallait que je rétablisse la vérité ahah :). Bisous et merci à toi !